logo

PIERRE JEANNERET

 

Collection Gauthier de Limelette

Le travail de Pierre Jeanneret, tant sur le plan de l’architecture, de l’urbanisme que du design, se situe au même niveau de “sophistication simple” et d’intemporalité que ceux de Charlotte Perriand, Le Corbusier, Franco Albini, Jean Prouvé ou encore  Franck Lloyd Wright.

Pour être le moins connu, il n’en fut pas moins l’un des plus grands, même si son oeuvre et sa carrière furent mises au second plan derrière celles de Le Corbusier.

Deux cousins ! En effet, Charles-Edouard Jeanneret-Gris dit Le Corbusier est son cousin. Perre Jeanneret (1896-1967) est né à Genève; de 1913 à 1919, il étudie l’architecture à l’Ecole des Beaux Arts de Genève. En 1921, il s’associe avec son cousin à l’occasion de la commande Becque (projet de maison).

Ensemble, en 1926, ils ont édité un manifeste : 5 points vers une nouvelle architecture. Ce manifeste devint la base de leur esthétique architecturale, dont la Villa Savoye (1928-1931), premier exemple.

En 1924, Pierre Jeanneret et Le Corbusier s’installent à Paris au 35 de la rue de Sèvres.

En 1928/1929, ils créent une ligne de mobilier : tables, fauteuils, chaises longues… Entre 1923 et 1950, leur agence fut très “productive”: nombreux projets urbanistiques et architecturaux, création de meubles pour bureaux, habitations, lycées…. À l’occasion du Salon d’Automne de Paris de 1929, Pierre Jeanneret expose un ensemble de meubles modernes dont des chaises en acier tubulaire, des tabourets et un ensemble d’étagères modulaires en acier, conçus en collaboration avec Charlotte Pérriand et Le Corbusier. En 1951 et jusqu’en 1965 commence pour lui un nouveau projet à Chandigarh en Inde. Il y rejoint Le Corbusier qui a en charge avec Maxwell Fry et Jane Drew, un projet sans précédent : la nouvelle capitale du Penjab : Chandigarh.

Le Corbusier abandonnant le projet à mi-chemin en 1954, Pierre Jeanneret travaille seul et en devient l’architecte en chef et concepteur du développement urbain. Il a en charge de nombreux et divers programmes : écoles, hôpitaux, bâtiments administratifs et quelques maisons individuelles, qu’il dote d'un mobilier “ dit utopique” qu’il crée lui-même. Ce mobilier sera fabriqué sur place par des artisans locaux.

Il restera 15 ans à Chandigarh, afin de suivre les travaux et le “chantier Chandigarh” deviendra une référence de l’architecture moderne.

Son rôle fut très important dans tous les projets de Le Corbusier, même si l’on a souvent tendance à l’oublier. Il est urgent et naturel de rendre à Pierre Jeanneret sa place dans l’histoire de l’architecture et du design !

Le mobilier par Pierre Jeanneret, conçu seul dans la discrétion ou en association avec Le Corbusier, dans les années 90, n’intéressait  personne. Il était jugé “désuet” et mis à la casse. Et pourtant c’est l’origine, l’avènement d’un renouvellement complet des lignes et des fonctions du mobilier ! Ces objets, ces créations conçus dans une logique sociale, au 20ème siècle, s’arrachent aujourd’hui.

Actuellement ce mobilier fait le bonheur des collectionneurs et il est  réédité. Ces années 50 sont maintenant entrées dans l’histoire de l’Art : l’invention du design !

Un exemple parmi tant et tant d’autres créations : la mythique chaise longue, la machine à repos, la B306 conçu par Charlotte Parriand, Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Ces trois créateurs, furent à l’origine d’un mobilier totalement innovant qui a traversé les modes et les époques. Ils ont exploré toute la richesse des créations de mobiliers de la naissance du design jusqu’aux années 70. Ils ont ouvert la voie à d’autres créateurs qui poursuivent peut-être encore la même utopie : améliorer le quotidien des hommes !

Ce design né dans les années 30, on se l’arrache pour sa ligne indémodable, confortable et intemporelle,"ce qui doit frustrer les designers d’aujourd’hui, qui sont étouffés par leurs envahissants aînés".

L’avènement de cette modernité a été possible par l’action audacieuse  de ces quatre fabuleux créateurs que sont : Charlotte Perriand, Jean Prouvé, Le Corbusier et Pierre jeanneret. L’oeuvre de ce dernier a de plus une dimension humaniste, voire même spirituelle, car elle met en résonnance tradition et modernité.

Jean Lesniewski