Portrait de Michel De Launoit
Portrait de Michel De Launoit

Michel De Launoit

https://www.artinterview.com/interviews/michel-de-launoit/

L’Exposition « Get Up, Stand Up » présentée au MIMA (Millennium Iconoclast Museum of Art) à Bruxelles retrace l’histoire des affiches contestataires, créées d’une part par les mouvements étudiants et ouvriers de Mai 68 en France, et d’autre part par des manifestations aux États-Unis contre les inégalités et la guerre. Une lutte incessante pour plus de liberté et de justice. Cinquante ans plus tard, cet univers graphique porteur d’espoir n’a rien perdu de sa force et résonne encore dans notre actualité. Retour sur la genèse du MIMA avec son fondateur Michel de Launoit.

Comment vous est venue l’idée de créer un musée consacré à l’art urbain et à la culture 2.0 ?

Tout a commencé il y a 4 ans. Nous nous sommes rendus à Los Angeles et on s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de musée Street Art – Urbain Art. Pourtant, Los Angeles possédait un mouvement important de cette culture… Quand nous sommes revenus à Bruxelles, nous nous sommes dit qu’on allait construire un musée.

Nous avons ouvert ce musée en 2016, considéré comme le premier musée urbain 2.0 dans le monde. Beaucoup de journalistes internationaux expliquent que le MIMA est le premier musée qui raconte cette histoire.

Quelle est votre vision du rôle d’un musée, et plus précisément du MIMA ?

Par définition, le musée est un espace de rencontre donc un espace social. Nous avons fait beaucoup de projets autour du musée pour attirer la jeunesse à découvrir leur culture de manière un peu plus intellectuelle, c’est-à-dire avec un peu de recul.

L’exposition actuelle “Get up Stand up” est-elle une façon de faire (re)découvrir au jeune public l’histoire de mai 68 ? Comme réagit-il ?

Avec l’exposition “Get up Stand up” sur les affiches de mai 68, on se rend compte que la jeunesse ne connaît pas cette histoire… Pourtant, aujourd’hui, notre civilisation est née de toutes ces revendications et évolutions qui ont marqué les 30/40 années.

Quel mot le plus signifiant que vous associeriez au mot « art » ?

Si on devait rééquilibrer l’art avec un mot, ça serait pour moi la civilisation. L’art a souvent un rapport au pouvoir, puisque c’est là qu’il s’exprime le plus fort. Ça veut dire qu’il y a un dialogue, un débat entre les artistes, les pouvoirs, entre tous ces atomes qui crées l’utilisation. Et il est vrai que quand l’art est puissant, la civilisation est belle et quand l’art est amené à néant, on peut dire qu’elle a amené des sociétés assez dramatiques. Donc, pour moi, c’est la civilisation, ce qu’elle peut avoir de meilleure, ce qu’elle peut avoir de pire… Donc soutenons-là, car c’est elle qui nous soutient.

Il est vrai que quand l’art est puissant, la civilisation est belle et quand l’art est amené à néant, on peut dire qu’elle a amené des sociétés assez dramatiques...

Michel De Launoit